vendredi 15 janvier 2016

LES SOEURS


Le 20 décembre dernier, nous étions réunis chez moi pour un souper en l'honneur de ma mère qui célébrait ses 84 ans. Comme elle tient toujours à faire des petits cadeaux de Noël à chacun de ses arrière petits-enfants, et elle en a 5, mes deux petites-filles ont reçu elles aussi...

... des pyjamas colorés en cadeau, ce qui a fait leur joie. 


Les voici d'un peu plus près, mes deux petites-filles : Blanche a 18 mois, elle est née le jour de mes 57 ans, vous vous souvenez? Félixe a eu 7 ans hier, le 14 janvier. On pourrait croire que ces deux soeurs qui ont 5 1/2 ans de différence ne jouent pas aux mêmes jeux? Eh bien non, c'est surprenant de les voir interagir ensemble et elles me font faire toutes sortes de découvertes et de réflexions au sujet de la complicité familiale. 

Personne au monde ne peut faire autant rire Blanche que sa grande soeur Félixe!

LES SOEURS 

Je n'ai pas de soeur. J'ai grandi avec deux petits frères extraordinaires avec lesquels j'ai toujours été complices. J'ai eu une seule enfant qui n'a donc ni soeurs ni frères. Alors, c'est la première fois de ma vie, en tant que mamie, que je découvre avec un pur ravissement comment ça se passe entre soeurs.  

Avec la différence d'âge qu'il y a entre mes deux petites-filles, je n'aurais jamais cru qu'elles soient si proches si rapidement. Oh je me doutais bien qu'une fois fillettes toutes les deux, adolescentes ou adultes, elles auraient pu tisser à la longue ce lien d'attachement si fort entre elles mais c'est déjà fait et depuis l'instant même où Blanche est née, la vie de Félixe s'est enrichie à tout jamais. Et c'est réciproque pour Blanche, elle a beaucoup plus qu'un papa et une maman dans la vie, elle a Félixe, qu'elle appelle « Lélisss » sur tous les tons, à peu près 100 fois par jour. 

Moi ça m'émerveille!

Blanche fait tout ce que fait sa grande soeur, c'est son amie, son idole et son modèle. Enfin, elle pense qu'elle imite sa soeur et on la laisse croire ça mais elle a les limites de ses 18 mois. C'était trop drôle de voir Félixe dans le temps des fêtes faire une grande roue dans le salon et terminer sa course par une pirouette sur un matelas posé par terre pour y atterrir en douceur. Blanche était si fière de sa soeur qu'elle applaudissait à tout rompre! Elle se dépêchait ensuite à partir de l'autre bout de la cuisine en courant et s'élançait à pleine face dans le matelas, étant certaine d'avoir tout fait comme sa sœur. Elle s'attendait elle aussi à nos applaudissements nourris, elle avait fait tout un spectacle là, elle se trouvait bonne!

Quand Félixe prend un livre, Blanche va chercher l'un des siens. Quand Félixe suit les mots avec son doigt, la plus petite fait pareil. Si Félixe lit ses mots tout fort en les détachant, Blanche baragouine elle aussi quelque chose qu'on ne comprend pas mais sur le même ton!

 
L'autre jour, Félixe était malade et couchée sur le divan, affaiblie. Blanche était tellement malheureuse de voir sa soeur pas comme d'habitude. Elle passait son temps à aller auprès d'elle, lui proposant des livres, des poupées, des blocs, une balle, un ballon, une épée de styromousse, tout ce qu'elle pouvait trouver, elle lui apportait et s'en revenait bredouille, sa grande soeur ne réagissait pas. Elle était décontenancée... En désespoir de cause, elle lui a donné un bisou sur la main et elle a replacé sa couverture comme si elle avait tout compris. 

Si Félixe va jouer dehors ou qu'elle a été partie de la maison quelques heures, Blanche vient l'accueillir à la porte et lui saute dessus comme si ça faisait des mois qu'elles ne s'étaient pas vues. Des retrouvailles émouvantes, bruyantes et chaleureuses à chaque fois. 

Et pour Félixe, sa petite soeur, c'est de l'or. C'est à elle qu'elle a fait sa première papillote de Noël. Elle lui apprend plein de choses, elle la protège, elle la bécote, elle pense toujours à Blanche, elle la fait rire et elle l'amuse, c'est son meilleur public. Et l'inverse est aussi vrai. 

J'ai commencé ce billet en disant que je n'ai pas de soeur. En fait, j'en ai un peu eu une que je n'ai pas connue mais j'en ai entendu parler toute ma vie. Elle aurait 2 ans de plus que moi. Elle est décédée à la naissance. Je me suis souvent demandé ce qu'aurait été mon parcours de vie si elle avait vécu, ma soeur, si je n'avais pas été l'aînée, si mes parents n'avaient pas perdu leur première enfant, si j'avais bénéficié de sa présence plutôt que de vivre avec le poids de son absence...  

Aujourd'hui quand je vois des petites soeurs qui s'aiment tellement et tout le monde autour d'elles qui encouragent ce lien d'attachement si fort, si pur et si beau, je me dis que c'est la vie qui me répond de la plus belle façon qui soit.  

13 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Quel bonheur,
de te lire une autre fois,
une fois de plus,
c'est toujours bien ça de pris.
Merci Zoreille.

Je te li la,
et j’entends presque
Fanfreluche,entrant dans l'histoire
afin de nous la faire mieux comprendre,
de mieux encore nous la raconter.

La vie a de ces façons
de répondre aux questions,
elle ne fait pas les choses à moitié.
Tu veux savoir ce qu'est
la relation de deux soeurs qui s'aiment,
ben là, cette vie si généreuse,
t'offre, les deux plus belles petites soeurs qui soient.

Elles sont radieuses tes petites filles Zoreilles,
elles me semblent coquines et taquines,
choses certaine, elles sont de bonnes complices.


Une femme libre a dit…

C'est le plus joli billet du monde! Tu as si bien su décrire l'amour qui unit Blanche et Félixe et le plaisir d'avoir une soeur! Magnifique.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

De bien beaux moments n'est-ce pas, qu'elles te font vivre ces deux-là?
Profites en pleinement!

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Eh oui, c'est mon troisième billet depuis que je vous avais dit « Merci pour tout » au mois d'avril dernier. Au moins, je vous aurai dit merci officiellement et ça, j'y tenais, tout n'est pas perdu!

Je me sens plus libre de revenir quand ça me tente depuis que je suis partie, hahaha! Non mais sérieusement, ce qui me manquait le plus, c'était vos commentaires qui me permettent de venir échanger avec des gens que j'aime et que j'ai appris à connaître au fil des années. Je vais revenir encore, tu verras, je ne me sens plus mal de ne parler que de mes petites-filles, parce qu'à travers elles, je peux toucher à plusieurs sujets. J'ai encore dans ma besace beaucoup de photos de nature pour illustrer plusieurs billets à venir.

En fait, mon blogue n'a jamais été fermé vraiment puisque je revenais toujours pour répondre à ceux qui me laissaient des commentaires et quand j'ai vu que le « merci pour tout » était rendu à plus de 200 commentaires, je me suis dit que j'allais suivre mon cœur... et les vôtres!

Oui, la vie a de ces façons de répondre à nos questions de la plus jolie façon qui soit, j'ai toujours cru cela. Mais des fois, ça prend du temps à comprendre les réponses, à faire la paix avec quelque chose qui ne nous appartient pas... Je commence tout juste à intégrer qu'il faut parfois arrêter de chercher et se laisser atteindre par ce qui se passe autour de nous, ici et maintenant. Tout ce que ça prend, c'est le cœur plein d'amour et l'esprit ouvert, avec la certitude qu'on ne peut changer les autres ni les événements passés. La seule place où l'on a un peu d'emprise, c'est sur soi-même et encore, pas tout le temps!

Après 58 ans à vivre dans l'ombre de cette sœur si envahissante dans son absence dont ma mère n'a jamais fait le deuil, je ne veux plus la porter en moi comme une charge trop lourde ou un boulet, j'ai décidé que j'avais maintenant une grande tendresse pour elle et j'accepte qu'elle m'ait construite telle que je suis devenue, ici et maintenant. Comme une grande sœur l'aurait fait.

Zoreilles a dit…

@ Une femme libre : Tu as plusieurs enfants, tu as vu les liens de la fratrie se développer sous tes yeux pendant qu'ils grandissaient. Pour moi, c'est la première fois et je trouve ça beau, ça m'épate!

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Oh oui, de beaux moments, parmi les plus beaux de ma vie. J'ai beaucoup aimé ma période maman aussi mais disons que la période mamie, peut-être parce qu'on est rendu à un autre moment de notre vie, ça touche à différentes cordes sensibles. Je te souhaite de vivre ça dans les prochaines années!

Pierre Forest a dit…

Mes deux filles ont 3 ans d'écart. Aujourd'hui grandes toutes les deux, elles se visitent et s'aiment beaucoup, mais plus jeunes, elles étaient souvent en conflit, en compétition. Peut-être que l'écart d'âge n'était pas assez grand pour que la plus jeune prenne sa soeur comme idole. C'était donc davantage avec son frère, qu'il y avait une complicité du genre de celle entre Félixe et Blanche.

Jackss a dit…

Tu es dans le ton. René Angélil qui possédait la gloire et des milions a souvent dit que la famille, c'était ce qu'il y avait de plus important au monde. Il dit avec nostalgie qu'il aurait aimé voir grandir ses petits enfants. Il avait pressenti qu'il n'aurait pas cette chance. Je suis heureux de te voir en profiter autant. On sens que toi, tu n'aurait jamais changé cette chance pour des milions. Et je crois que tu dois y être pour quelque chose dans cette amitié entre les filles.

Bon, maitenant, je sens que le plus important, c'est de retourner au lit. Ma voisine d'en face se lève à 5 heures et elle remarque quand ma lumière est allumée à cette heure là. Je dois alors m'expliquer. Hihi.

Zoreilles a dit…

@ Pierre Forest : Le fait d'avoir été, à l'occasion pendant l'enfance, en rivalité, en compétition ou même en chicane avec un frère ou une sœur n'enlève rien à l'attachement et à l'affection qu'ils auront entre eux une fois adultes, crois-moi! Il paraît même que plus on s'est « coletaillés » enfants, plus on sera proches plus tard, ça prouve juste qu'on a de fortes personnalités, c'est ce que disent les experts.

Tu peux te réjouir, tes enfants s'aiment entre eux et ils se sont peut-être plus influencés qu'ils/elles en sont conscients/es!

Et là, je vais me permettre une petite hypothèse qui vient de mon fond et qui n'est pas du tout corroborée par les experts : Plus on a vécu de beaux moments ensemble, autant que les mêmes épreuves aussi, ça tisse des liens pour la vie dans une fratrie.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Si j'étais dans le ton, c'était bien involontaire de ma part, mais comme je te dis souvent : « Il n'y a pas de hasard, juste des rendez-vous! »

J'aurai au moins eu un point en commun avec René Angélil, le fait d'avoir toujours considéré que la famille était au cœur de mes priorités, je dirais même le moteur de ma vie. Je le dois au fait d'avoir grandi avec ma grand-mère dans notre maison. Toute sa nombreuse famille faisait partie de la maisonnée, pour le meilleur et pour le pire!

Le pire? Nous n'avons jamais eu d'intimité familiale, cela nous a manqué beaucoup.

Le meilleur? Je n'ai pas fini encore d'en mesurer tous les bienfaits.

Maintenant que je suis mamie, je ne m'attribue pas le moindre crédit quand je vois mes petites-filles si proches l'une de l'autre, ce sont leurs parents qui ont mis en place tout ce qu'il faut pour que cela arrive et jusqu'à date, ils récoltent les fruits de ce qu'ils ont semé, nous n'avons qu'à nous émerveiller de tout cela, Gilles et moi. De même que les parents de notre gendre qui sont de grands amis, en fait qui sont devenus notre famille eux aussi. La famille, après tout, c'est inclusif, ce n'est qu'inclusif et c'est l'une des choses que m'aura apprises ma grand-mère maternelle et sa très nombreuse famille.

Marieta Poukia a dit…

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

mijo a dit…

Très belle la photo des 4 générations et si belles tes petites-filles. Quoi Blanche a déjà 18 mois !!!
Je n'ai pas de sœur non plus. 3 frères. 2 fils. Ils sont très complices mes fistons. Ils ont 2 ans 1/2 de différence. J'aime les voir évoluer ensemble. Même quand ils se disputent !!

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Eh oui, Blanche a même maintenant... presque 20 mois! Mes petites-filles n'ont pas encore commencé à se disputer mais je sais que ça viendra, c'est inévitable dans une famille tissée serré, on se dispute autant qu'on s'aime!

Je comprends ta joie et ta fierté de les voir évoluer ensemble, tes fils... Je vis ça aussi avec mes petites-filles, une génération de plus mais les sentiments sont les mêmes!